Archives agenda

19
Mai

Regard de femmes

Festival de cinéma

Du jeudi 14 au dimanche 17 mars

Cinéma Jean Renoir
Allée Jean Renoir, Saint-Roch
13500 Martigues

Des femmes qui tombent à pic !

[édito du programme du festival]

Martigues aime le cinéma… le festival Regard de femmes en est l’expression depuis plusieurs années déjà, il célèbre un cinéma d’auteur.e.s avec des films populaires, des films qui nous parlent et enrichissent notre sensibilité. Nous aimons ce cinéma-là, nous nous y sentons bien.
Mais le cinéma, c’est aussi ce producteur américain d’Hollywood, Harvey Weinstein, accusé de harcèlement sexuel et de viol, face cachée d’un décor sordide fait de domination et de perversité. Un mouvement de révélations et de mobilisations s’est fait jour. Des femmes, des actrices ont parlé, ont dénoncé… Un sursaut bienvenu pour dire l’inacceptable, ainsi la violence faite aux femmes ne connaît pas de frontière culturelle tant le mal est profond, comme disait le poète… celui-là même qui voyait en elles l’avenir de l’homme. Nous sommes de ce côté-ci de cette humanité qui gagne en se respectant et en se reconnaissant.
Le festival Regard de femmes, plus que jamais nécessaire comme espace artistique, l’est aussi comme espace démocratique pour l’égalité entre les femmes et les hommes. Nous saluons l’engagement de tous ceux et de toutes celles qui œuvrent à ce beau projet !

14
Mar

Journée de lutte pour les droits des femmes : dénonçons la précarité

rencontres et collecte

samedi 09 mars

15h00 - 22h00


Place Jeanne d'Arc - Face aux allées provençales
13100 Aix-en-Provence

Le 8 mars, journée internationale de lutte pour les droits des femmes reste d’une brûlante actualité tout particulièrement pour les femmes pauvres qui sont 4,7 millions en France.

Le Collectif aixois pour l’égalité femmes-hommes (ATMF, La Cimade , LDH, Le Mouvement du Nid, Planning Familial13, Osez le féminisme!13) organise une collecte de produits d’hygiène destinés aux femmes démunies, venez avec vos dons (lingettes, brosses a dents, protections périodiques, etc…) devant les allées provençales.

 

 15h30-18h au Château de l’Horloge

ATMF  organise des d’ateliers débats portant sur l’éducation non sexiste, l’entreprenariat au féminin, la mobilité, l’autonomisation économique des femmes.

 

16h-22h au café les 3C

ciné-débat autour du film Satin rouge de la réalisatrice Raja AMARI.
Débat avec Ouahiba Hamouda, autrice et universitaire.

 

09
Mar

Game of Sexe

Spectacle

vendredi 08 mars

14h30 - 22h00

Faculté de Lettres, amphi 7
29 Avenue Robert Schuman
13080 Aix-en-Provence

En collaboration avec le Planning Familial 13 et dans le cadre de son programme sur la santé sexuelle et affective et l’accès à la contraception des étudiant·e·s de la région Paca, la Mutualité française Paca et La Mutuelle des étudiants présentent un spectacle de prévention éducatif des risques liés à la vie affective et sexuelle s’appuyant sur la forme théâtrale. Il s’inspire des émissions télévisuelles actuelles.

L’inscription est réservée aux étudiant·e·s et se fait en ligne en suivant ce lien.

Une pièce de théâtre divertissante et préventive

Depuis 2010, la Mutualité Française Paca et la LMDE interpellent les jeunes sur les questions de sexualité par le biais de pièces de théâtre interactif (Cabaret Sexuel de 2010 à 2012, Chaud Show Club de 2012 à 2017).

Le spectacle sera suivi d’un buffet où le Planning Familial 13 et d’autres partenaires vous accueilleront afin de répondre aux questions et débattre de ce qui s’est passé lors du spectacle.

08
Mar

15h40 l'heure des comptes

Manif

vendredi 08 mars

16h00 - 20h00

Ombrière du Vieux Port
13001 Marseille

Texte national

Nous représentons 52% de la population française.

Nous sommes caissières, enseignantes, agentes d’entretien, secrétaires, infirmières, aides à domiciles, assistantes maternelles, travailleuses sociales, administratives, sage-femmes, hôtesses… Nos métiers sont indispensables à la société. Pourtant, ils sont mal rémunérés et leur pénibilité n’est pas reconnue. Nous sommes ingénieures, techniciennes, ouvrières, employées ou cadres. Nous faisons le même travail que des hommes mais avec un salaire inférieur. Nous sommes à temps partiel avec un salaire partiel souvent parce que nous n’avons pas d’autre choix.

Entre les courses, le ménage et les enfants, nous réalisons en moyenne 20 h de tâches ménagères par semaine. Notre travail est invisibilisé et dévalorisé. Notre salaire est inférieur de 26% à celui des hommes. De ce fait, à partir de 15H40 nous travaillons gratuitement. Nous sommes retraitées et notre pension est de 40% inférieure à celle des hommes.

Nous sommes étrangères, victimes de racisme, handicapées, lesbiennes, et nous cumulons les discriminations. Nous sommes des femmes et au travail, dans la rue ou chez nous, nous sommes confrontées à des violences sexistes et sexuelles

Nous sommes des Brésiliennes, des Espagnoles, des Iraniennes, des Argentines, des Polonaises, des Indiennes, des Etats-Uniennes et nous sommes partout dans le monde solidaires de toutes les femmes qui luttent contre les réactionnaires et conservateurs au pouvoir

Pour dire que nous exigeons nos droits. Pour exiger que notre travail soit reconnu et rémunéré. Pour imposer la fin des violences et garantir nos libertés de choix. Pour gagner l’égalité. Pour faire entendre nos revendications à nos employeurs et au gouvernement.

Nous appelons à une grève féministe le 8 mars, à des actions des rassemblements, des manifestations. Débrayons à 15h40. Portons toutes et tous un foulard violet !

Infos locales

Marseille

Dans le cadre de la journée internationale de lutte pour les droits des femmes, rassemblement à partir de 16h et départ de la manif à 18h

Organisé par : Marchemondiale Femmes Coordpaca, CGT Educ’action Aix-Marseille, Femmes Solidaires Marseille, OLF 13 – Osez le Féminisme 13, Fsu Bouches du Rhone, Génération.s Marseille, Jeunes Révolutionnaires, LDH section Marseille Nord Sud, Collectif 13 Droits Des Femmes, Mouvement De la Paix

08
Mar

Quand je veux, si je veux !

Projection-rencontre

vendredi 08 mars

21h30 - 23h30

Cinéma La Baleine
59 cours Julien
13006 Marseille

Avant-première du film documentaire « Quand je veux, si je veux ! » suivie d’un débat.

Dans le cadre du 8 mars – Journée internationale de lutte pour les droits des femmes. En partenariat avec le Collectif Marseille Féministe et le Planning Familial 13

Quand je veux, si je veux de Susana Arbizu, Henri Belin, Nicolas Drouet, Mickaël Foucault (France – 2019 – 1h13)

En France, une femme sur trois avorte au cours de sa vie. Une dizaine d’entre elles témoignent face caméra dans des jardins publics. Elles n’ont aucun point commun sinon d’avoir vécu l’expérience de l’avortement après le vote de la loi autorisant l’IVG, en France, en 1975, et d’assumer leur choix. Aujourd’hui, chacune à sa façon, elles racontent avec leurs mots et leurs différences cette expérience commune. Ces récits singuliers dessinent les contours d’une réalité intime incarnant ce que disposer de son corps veut dire, ici et maintenant. Dans la lignée de celles qui se sont battues pour l’obtention du droit d’avorter, Lola, Magali, Sigrid…posent des mots pour elles et pour les autres. Une parole indispensable pour continuer à défendre ce droit sans cesse menacé.

La séance sera suivie d’un débat avec Susana Arbizu, co-réalisatrice du film et des personnes du Planning 13.

08
Mar

La nuit est à nous

Soirée féministe

vendredi 08 mars

20h00 - 23h30


Cours Julien
13006 Marseille

Événement organisé par le collectif Marseille féministe.

Le 8 mars à l’occasion de la journée internationale de lutte pour les droits de femmes, occupons le cours Julien !

Départ à 20h du haut de la Canebière après la marche et montée au Cours Julien avec la batucada Mulêketù

  • Pour nous réapproprier l’espace public, nous organiser et mutualiser nos forces,
  • Pour nous mobiliser et faire connaître les luttes féministes.
  • Pour échanger, partager nos connaissances, nos ressources et nos savoir-faire.
  • Pour nous retrouver et nous unir, avec nos spécificités et nos différences, qui font aussi notre force, en incluant toutes les personnes luttant contre le système patriarcal.

Le 8 mars est un moment fort pour fêter les acquis des luttes féministes, et revendiquer l’égalité entre tous et toutes, en terme de droits, mais aussi de participation à la vie économique et politique.

Parce que nous voulons aussi échanger autour de ce qui nous préoccupe : les inégalités sociales et économiques, les stéréotypes et les stigmatisations liées au genre, et les multiples oppressions qui peuvent s’y ajouter : de classe, racistes, sexuelles, lesbophobes ou transphobes.

Parce que nous voulons prendre la parole pour rendre publiques ces violences et discriminations.

Parce que nous refusons qu’on parle pour nous, qu’on déforme nos idées et nos actions, qu’on les instrumentalise à des fins marketing ou pire, racistes.

Compte tenu également de la brutalité de la politique municipale à Marseille, il nous semblait nécessaire de nous réapproprier l’espace public et de donner la parole aux femmes en luttes qui se battent déjà sur notre ville.

Réapproprions-nous l’espace public, dans la continuité des luttes marseillaises qui dénoncent l’incurie de la politique municipale et exigent un droit à la ville pour tou·te·s.

Faisons bloc.
Prenons la parole.
Prenons la rue.
Prenons la place.
Prenons la nuit !
Pour une Marseille féministe et populaire

Occupons le Cours Julien, ensemble, le 8 mars, à 20h.

08
Mar

Coeur de femmes

Journée conviviale autour des femmes

vendredi 08 mars

09h30 - 19h00

Ilot Velten
16 rue Bernard du Bois
13001 Marseille

« Cœur de femmes » fut initié sur les quartiers prioritaires du 3e arrondissement en 2012 par la Politique de la Ville afin de valoriser les actions et projets réalisés par et pour des femmes au sein des structures sociales, associatives et culturelles. Il s’agit également de faire émerger une dynamique partenariale autour des questions de genre sur ces territoires. La journée internationale des Droits des femmes est le moment privilégié pour un focus sur cette problématique en réunissant un large panel d’acteurs et actrices.

Pour cette 6e édition, « Cœur de Femmes » se déploie sur le territoire Grand Centre Ville. Le choix du lieu de déroulement de l’action concourt à cette ouverture. En effet, L’îlot Velten est situé à la confluence des arrondissements du grand Centre-Ville.

Sous l’impulsion de la Maison Pour Tous / centre social Belle de Mai un comité de pilotage composé de treize structures sociales associatives et institutionnelles (Métropole Aix-Marseille et Préfecture des Bouches-du-Rhône (Service de la Préfète à l’Égalité des Chances) et trois commissions thématiques se réunissent depuis plusieurs mois autour d’un fil rouge : « les femmes dans l’espace public ».

Trois thématiques ont été ainsi réfléchies dans ces commissions par près de quarante structures sociales, associatives et institutionnelles :

• Initiatives, engagement et citoyenneté
• Emploi, formation et mobilité
• Sport, santé et bien-être

Pendant toute la journée, le Planning Familial 13 sera présent autour d’un stand pour expliquer les services et accueils en structure proposés aux femmes en fonction de leurs attentes et besoins, dans l’objectif de rester au plus proche de leurs interrogations.

Le Planning Familial animera également à 10h et à 14h un atelier sur le sexe féminin qui permettra de faire émerger de façon ludique les connaissances et les lacunes de chacun·e autour de la physionomie du sexe féminin.

Programme détaillé à télécharger

08
Mar

Rencontre avec Pinar Selek

samedi 02 mars

18h30 - 19h00

U.Percut
127, rue Sainte
13007 Marseille

Le comité de soutien marseillais à Pinar Selek a le plaisir de vous inviter à une rencontre-dédicace autour du livre L’insolente. Dialogues avec Pinar Selek (éditions Cambourakis, collection « Socières, 2019, 224 p., 20 euros).

La rencontre sera suivie d’une partie musicale avec le Duo Zoppa (Kalliroi Raouzeou et Sylvie Paz).

« Lorsque Pinar Selek rencontre le célèbre journaliste arménien de Turquie Hrant Dink, qui sera assassiné en 2007, celui-ci la surnomme affectueusement « l’insolente ». Il avait raison : elle est insolente, partout en Turquie, en France. Sociologue, écrivaine, militante antimilitariste, féministe et libertaire, Pinar Selek est surtout connue en raison de la répression dont elle est victime depuis plus de 20 ans de la part de la justice turque. Dans ce livre, elle revient sur son parcours, son enfance, ses combats auprès des opprimé.e.s : avec les enfants des rues d’Istanbul, les prostituées, les Kurdes, les Arménien.nes. Elle raconte la torture et la prison, mais aussi la création d’un atelier des artistes de rue, d’une coopérative féministe ou d’une plateforme d’écologie sociale. Aujourd’hui exilée en France, elle continue avant tout son combat pour décloisonner les luttes et ouvrir des voies créatives vers une autre société. Guillaume Gamblin, qu’elle a connu à Lyon dans le milieu alternatif et qui est devenu son ami, nous invite à partir d’entretiens à rencontrer cette « femme aux milles vies » à l’énergie contagieuse. »

02
Mar

Rencontre avec Françoise Vergès pour son livre "Un féminisme décolonial"

mercredi 27 février

19h00 - 19h00

Librairie L’Hydre aux mille têtes
96 rue Saint-Savournin
13001 Marseille

Rencontre avec Françoise Vergès à l’occasion de la parution de l’ouvrage Un féminisme décolonial (la Fabrique, 2018, 152 pages, 12 euros )

27
Fév

Rencontre avec Valérie Rey-Robert pour son livre "Une culture du viol à la française"

vendredi 22 février

19h00 - 19h00

Librairie L’Hydre aux mille têtes
96 rue Saint-Savournin
13001 Marseille

Rencontre avec Valérie Rey-Robert à l’occasion du lancement d’Une culture du viol à la française. Du « troussage de domestique » à la « liberté d’importuner » (éditions Libertalia, 2018, 300 pages, 18 euros )

[extrait du site de la maison d’édition] Dans cet essai documenté et novateur, l’autrice analyse et définit les violences sexuelles, déboulonne toutes nos idées reçues et bat en brèche l’argumentaire déresponsabilisant les violeurs. Elle insiste sur les spécificités hexagonales du concept de « culture du viol », démythifie le patrimoine littéraire et artistique, et démontre, point par point, qu’il est possible de déconstruire les stéréotypes de genre et d’éduquer les hommes à ne pas violer.