Intervention

Éducation à la sexualité en milieu scolaire

L’éducation à la sexualité est une mission obligatoire de l’Éducation nationale depuis 1996, qui s’inscrit dans le cadre de l’éducation à la santé. Association agréée par l’Éducation nationale, le Planning Familial 13 est investi depuis de longues années dans un partenariat avec le Conseil départemental, le Conseil régional et l’Agence régionale de santé pour mener des actions de prévention sur les risques liés à la sexualité dans les collèges et les lycées.

Pour prévenir ces risques, il est indispensable de ne pas se limiter à une simple information sur la contraception, mais d’aborder tout ce qui concerne la vie relationnelle, affective et sexuelle des jeunes. Pour cela, nous travaillons avec eux sur le rapport au corps, l’image de soi, le rapport à l’autre et nous leur permettons d’identifier des lieux ou des personnes ressources pour s’informer et en parler. Cependant, les sujets se rapportant à l’intime sont souvent tabous et difficiles à aborder spontanément. C’est pourquoi nos interventions ne prennent ni la forme d’un discours ni celle d’un cours. Il s’agit plutôt d’instaurer un temps et un espace de dialogue et de débat, permettant aux élèves de s’exprimer sur les sujets et les préoccupations qui les concernent. Ainsi, nos interventions sont évolutives en fonction de l’âge des élèves et de leurs demandes. Notre souci principal est en effet d’être au plus proche de leurs attentes et de leurs questionnements.

Ces groupes de parole se déroulent en demi-classe, principalement en non mixité, dispositif essentiel pour instaurer de la confiance, favoriser les échanges et libérer la parole. Ils sont précédés d’une séance de théâtre-forum (ou théâtre de l’opprimé), qui est une technique de théâtre interactif, relevant de l’éducation populaire. Les séances sont menées par des comédien·ne·s professionnel·le·s qui veillent à travailler en complémentarité avec les groupes de parole qui les suivent ou les précèdent. Le personnel des établissements (professeur·e·s ou membres de l’équipe éducative) est toujours présent lors de nos interventions. Il est témoin de notre approche qui tend à questionner les assignations et les rapports sociaux de sexe, de genre, de classe et de race. Les animatrices soulignent la nature des discriminations et leurs conséquences, et s’attachent aussi à responsabiliser les élèves en revenant sur les rôles de témoins ou d’oppresseurs qu’ils peuvent exercer, volontairement ou non (ex. : harcèlement, réputation, etc.).