Archives agenda

05
Déc

La violence conjugale, entre vécu et légitimation patriarcale

Rencontre-débat

mardi 29 mars

19h00 - 21h00

Librairie L'Hydre aux mille têtes
96, rue St-Savournin
13001 Marseille

Rencontre avec Solveig Lelaurain, co-autrice de La violence conjugale, entre vécu et légitimation patriarcale : contribution pour une psychologie féministe (Mardaga, 2022).

Comment la violence conjugale peut-elle perdurer dans une société qui repose sur un principe d’égalité entre les sexes et produit une législation la condamnant ?

Les auteur·es répondent à ces questions à travers quatre enquêtes qui contextualisent la violence conjugale dans un ensemble de normes et de valeurs patriarcales. Première contribution en langue française à théoriser la violence conjugale depuis la perspective d’une psychologie féministe, cet ouvrage déconstruit les discours psychologisants portés sur les victimes et les agresseurs, mais aussi les idéaux romantiques et les grandes illusions véhiculées par le modèle de la famille hétéronormative.

29
Mar

En nous

Projection-débat

Du mercredi 23 au dimanche 27 mars

19h00 - 21h00

Cinémas La Baleine & L'AlhambraMarseille

Projection du documentaire « En nous » (2021, 1h39) en présence de son réalisateur Régis Sauder 

Il y a dix ans, Emmanuelle, professeure de français d’un lycée des quartiers Nord de Marseille, participait à un film avec ses élèves. A partir de l’étude de La Princesse de Clèves, Abou, Morgane, Laura, Cadiatou et les autres énonçaient leurs rêves, leurs désirs et leurs peurs. Tous se retrouvent aujourd’hui, les souvenirs se mélangent aux récits de leur vie et des obstacles à surmonter. Que reste-t-il de leurs espoirs de liberté, d’égalité et de fraternité ? « Je sais bien qu’il n’y a rien de plus difficile que ce que j’entreprends », cette phrase du roman trouve plus que jamais écho en eux. En nous.

Mercredi 23 mars à 19h > La Baleine
59 Cours Julien, 13006 Marseille
https://www.facebook.com/events/3011362665791066

Dimanche 27 mars à partir de 14h > L’Alambra
2 rue du Cinéma , 13016 Marseille
https://www.alhambracine.com/evenement/rencontre-avec-regis-sauder

 

 

23
Mar

Aids crisis is still beginning & Sida, voix/gestes artistiques

Projections-Lectures-Conférences

Du lundi 14 au samedi 19 mars

19h00 - 21h00

Divers lieuxMarseille

1) Aids crisis is still beginning > du 14 au 17 mars 2022

À l’occasion de l’exposition du Mucem « VIH/sida, l’épidémie n’est pas finie ! », une programmation ouverte à tous les publics est proposée.

Co-organisée par : Mucem, La compagnie, lieu de création, École supérieure d’art d’Aix-en-Provence, École nationale supérieure d’art Villa Arson, École supérieure d’art d’Avignon, École supérieure d’art et de design Grenoble-Valence – site de Valence, École supérieure d’art et de design Toulon Provence Méditerranée, INSEAMM / Les Beaux-Arts de Marseille, Goethe Institut, Soma, Cinéma La Baleine, Théâtre de l’Œuvre, RSMS et ViiV HEALTHCARE.

Plus d’infos

2) Sida, voix / gestes artistiques > 18 et 19 mars 2022

En écho à l’exposition « VIH/sida : l’épidémie n’est pas finie », le Mucem propose une programmation spéciale explorant les liens et dialogues entre l’art et la maladie.

Rendez-vous sur la scène de l’auditorium avec l’artiste Gregg Bordowitz, les mots de Jean-Luc Lagarce, et la comédie musicale d’Olivier Ducastel et Jacques Martineau.

Plus d’infos

Programme des deux cycles à télécharger

 

 

14
Mar

Encore heureuses - Portraits de femmes porteuses du VIH

Expo photos & lecture collective

jeudi 17 mars

19h00 - 21h00

Mairie 1-7 & Théâtre de L'œuvre
1 rue Mission de France
13001 Marseille

Pour la clôture de l’exposition venez écouter une lecture collective par les participantes à l’exposition. Cet événement sera suivi d’une projection.

Un partenariat entre une association de lutte contre le Sida et un théâtre, pour ouvrir le rideau sur le monde et les autres.

  • Une exposition de 15 portraits de femmes porteuses du VIH, récits et photographies.
  • Des lectures collectives

Exposition

Mairie des 1er et 7e arrondissement,  61 La Canebière, 13001 Marseille

Du 16 février au 17 mars 2022 aux horaires d’ouverture de la Mairie

LECTURE

Théâtre de L’Œuvre, 1 rue Mission de France, 13001 Marseille

Jeudi 17 mars 2022 à 19h

PROJECTION

Théâtre de L’Œuvre, 1 rue Mission de France, 13001 Marseille

Jeudi 17 mars 2022 à 20h

Projection de « Nothing Without Us: The Women Who Will End AIDS » (États-unis, 2017, 67 minutes) en présence de la réalisatrice Harriet Hirshorn.

Dans le cadre du workshop « Aids crisis is still beginning & Sida, voix/gestes artistiques » organisé par Paul Emmanuel Odin de la Compagnie

Une quinzaine de femmes, porteuses du VIH, tout âge, origine, situation sociale… bénéficiant d’un accompagnement par le RSMS (Réseau Santé Marseille Sud), ont posé sous les feux de la rampe du Théâtre de L’Œuvre à Marseille, pour une séance photo en écho avec la représentation qu’elles souhaitent donner d’elles-mêmes. Lors d’un entretien en coulisse, elles ont raconté leur expérience singulière, le mode de contamination, l’annonce, les peurs, la maladie, les traitements, le rapport à leur corps, à leur être, à leurs proches, à la société… l’isolement, le rejet parfois, le soutien aussi, la force, l’entraide, les combats à mener, les élans, les espoirs.

Conception artistique, entretien et réécriture, mise en lecture : Sarah Champion-Schreiber ; photographies et création vidéo: Clothilde Granguillot (August photographies) ; participantes : Assia, Charlotte Mathis, Geneviève Combal, Ireti, Julie, Mary B, Sande, Nadia MKB, Nathalie Le Conte, Sylvette Davi, ​Sylvie B, Sara, Solange Alboreo , Yaëlle Capponi ; lectrices (4 participantes du projet) : Julie, Mary, Sande, Nathalie ; création musicale et accompagnement : Alessio Berre ; aide à la retranscription : Anita Lachaize, Marc Pons, Marien Guillé, Rachel Bailly ; traduction anglais français : Anita Lachaize et Laurence Nollet.

Le documentaire d’Harriet Hirshorn retrace les contributions inestimables des femmes d’hier et d’aujourd’hui dans la lutte contre le SIDA. Des militantes, scientifiques et universitaires ont mis en lumière le fait que le SIDA n’était pas uniquement une maladie d’homme, blanc, homosexuel. Leurs actions aux États-Unis et en Afrique ont permis aux femmes malades du SIDA d’être enfin considérées et d’avoir droit aux traitements. Un combat qui va des centres de dépistage des ghettos en Louisiane à la première clinique VIH au Burundi. Un hommage à toutes les femmes qui ont contribué et continuent à se battre pour éradiquer cette maladie.

Un projet produit par le Réseau Santé Marseille Sud et le Théâtre de L’Œuvre.

17
Mar

Un horizon politique afroféministe - Fania Noël

Rencontre-débat

samedi 12 mars

16h30 - 21h00

Librairie L'Hydre aux mille têtes
96, rue St-Savournin
13001 Marseille

Rencontre avec Fania Noël à l’occasion de la sortie de son livre Et maintenant le pouvoir. Un horizon politique afroféministe, paru aux éditions Cambourakis. Rencontre animée par Marieme Lo.

Membre du collectif Mwasi, cofondatrice de la revue AssiégéEs, Fania Noël est une des militantes qui ont lancé le mouvement afroféministe en France dans les années 2010. Dans Et maintenant le pouvoir, elle déploie le corpus théorique des féminismes Noirs et aborde des thématiques telles que la famille, la misogynoir, l’intersectionnalité, le néolibéralisme ou encore l’écologie. Cet essai au style offensif dont les femmes Noires sont le sujet politique est une proposition afroféministe radicale pour toutes les conditions subalternes. Une réflexion qui ne vient ni demander ni réclamer, dont l’objectif est de faire advenir un monde nouveau, débarrassé des systèmes de domination.

12
Mar

Vivantes - Odile Dutrey

Présentation de livre

vendredi 11 mars

18h00 - 21h00

Planning 13
106, bd National
13003 Marseille

Dans le cadre de la semaine du 8 mars, nous vous invitons au Planning Familial de Marseille pour découvrir et échanger autour de l’ouvrage d’Odile Dutrey, Vivantes. Des femmes migrantes racontent.

Ce livre est un témoignage de ce que racontent des femmes migrantes, les raisons de leur départ, leur parcours migratoire souvent douloureux, toujours courageux. Sans en avoir le droit, clandestines, elles arrivent dans un pays qu’elles ne connaissent pas, un pays qui ne veut pas les accueillir. Elles racontent l’errance en France, l’humiliation, le rejet… Elles témoignent aussi de solidarités, disent leurs espoirs, leurs combats et leurs victoires.

Odile Dutrey assistante sociale de formation a travaillé comme conseillère conjugale et familiale dans un centre de planification familiale au sein d’une P.M.I (Protection maternelle et infantile).

La jauge étant limitée, nous vous invitons à vous inscrire par mail. Les personnes sur liste d’attente ou ne pouvant faire le déplacement recevront un lien de connexion pour assister à la rencontre à distance.

11
Mar

Grève féministe

Manifs-grève-projection...

Du lundi 07 au mardi 08 mars

18h00 - 21h00

Divers lieuxMarseille

Dans le cadre de la Journée internationale de lutte pour les droits des femmes et minorités de denre, plusieurs évènements auront lieux dans Marseille dans les jours précédents et suivants le 8 mars :

Lundi 7 Mars 2022 > Projection de films féministes & manif

  • De 18h30 à 20h30 au Vidéodrome 2 (49 Cours Julien, 13006)
  • Après la projection : marche féministe nocturne en mixité choisie

Mardi 8 mars 2022 > Zone d’Occupation Féministe & manif

  • À partir de 14h au Vieux Port
  • 17h30 : marche au départ du Vieux Port

 

 

D’autres infos et d’autres rdv sont disponibles sur la page Facebook de Nous toutes Marseille.

Texte d’appel à cette journée :

Le 8 mars 2022, au plein cœur des élections présidentielles, doit rendre visible la puissance de nos luttes, notre refus des mesures sécuritaires, racistes, islamophobes de plus en plus nombreuses, de plus en plus banalisées par les médias dominants. Le 8 mars 2022, faisons grève sur les lieux de travail, dans les foyers, dans les écoles et les universités !

Depuis plusieurs années, les extrêmes droites et les néolibéraux s’emparent des discours « féministes » pour justifier de politiques profondément racistes et islamophobes. On a vu récemment le gouvernement français interdire le port du voile pour les femmes lors des compétitions sportives sous couvert de libération et de lutte contre le soi disant « séparatisme religieux ». Parce que le patriarcat et le capitalisme ne nous libère jamais, nous devons réitérer la nature antiraciste et antifasciste de nos luttes.

Le Covid-19, en confinant la vie de tous.tes aux foyers, a été largement défavorable aux femmes qui ont été plongés dans plus de précarité et moins d’autonomie. En effet, un grand nombre d’entre elles se sont vu quitter leur emploi pour se consacrer à la garde de leurs enfants. Aussi la crise du Covid 19 a exposé davantage les femmes aux violences conjugales. Nous voyons également, à travers les mesures sanitaires répressives, une augmentation de la violence d’état avec une augmentation des violences policières dans les quartiers touchés le plus par la pauvreté et l’isolement.

Cette crise a aussi abimé nos liens de luttes féministes, la puissance de nos collectifs, les relations sociales qui sont nécessaires à l’émergence d’une force féministe massive. Mais la crise a également montré l’hypocrisie du gouvernement qui a valorisé soudainement l’importance vitale des soignantes, alors que celles-ci comme tous les métiers majoritairement féminins sont invisibilisés depuis toujours. Le gouvernement français a loué leur courage alors que celles-ci demandaient surtout des meilleures conditions de travail depuis de nombreuses années. Malgré cela, la crise nous a donc tout de fois montré que ces métiers du soin sont plus qu’indispensable dans une société.

En plus de cette crise, les situations de précarité économiques augmentent toujours plus, à travers la destruction des droits et des acquis sociaux menées par des gouvernements libéraux. Les trans, lesbiennes et bi.e.s, travailleur.euse.s du sexe, migrant.e.s, sans papiers, handicapé.e.s, victimes du racisme, de l’antisémitisme, de la négrophobie, de l’islamophobie, chomeur.euse.s et précaires sont particulièrement exploité.e.s au travail en occupant des emplois difficiles et moins bien payés. Cette précarité économique aggrave les violences déjà subies, car nous manquons d’autonomie nécessaire pour nous protéger de ces violences, qu’elles aient lieu dans le foyer, ou au travail. Pour toutes ces raisons, nous devons construire un mouvement féministe fort, autonome et auto-organisé pour lutter contre une société patriarcale, capitaliste, raciste, négrophobe, antisémite, islamophobe, LGBTQIAP+ phobe, putophobe, validiste, psychophobe et chercher à construire une société féministe, égalitaire et solidaire de tous.te.s. Afin de se mobiliser collectivement et dans l’objectif de se mettre massivement en grève en mars 2023, nous appelons cette année déjà à cette grève féministe – cessons tout travail productif et domestique, rétribué et gratuit !

À Marseille, la présence du collectif Nemesis, se définissant comme féministe identitaire, incarne la récupération de discours féministes dans des discours d’extrême droite, doit nous faire prendre conscience de l’importance de lier nos luttes féministes aux luttes antifascistes et antiracistes. Pour cela, il nous semble nécessaire de recréer des liens durables entre nos organisations, collectifs, associations de quartier aux luttes diverses. Il nous semble que cet objectif se concrétise également à travers l’organisation et la construction d’expériences militantes communes.

Coordination Marseille 8 Mars
Signataires : – Syndicat ASSO – Section 13, Filles de Blédards, BDS Provence, Collectif Marseille Gaza Palestine, Coeur de Cagoles, Les Déchaîné·e·s, Association Transat, T-Time, La Fame 13, Résistance à l’Agression Publicitaire Marseille, Collages Feministes Marseille, Solidaires Étudiant.e.s Aix Marseille, Union Syndicale Lycéenne des Bouches du Rhône / USL 13, Plein le dos, FUIQP Marseille, Collectif du 5 novembre : Noailles en colère

 

07
Mar

Le Train pour l'égalité fait étape à Marseille

Stands-Animations-Conférences

mercredi 02 mars

14h00 - 18h30

Gare St-Charles
Square Narvik
13001 Marseille

La Fondation des Femmes organise un Tour de France en train pour sensibiliser aux grands enjeux de l’égalité femmes-hommes et mobiliser le plus grand nombre sur tout le territoire. À bord de ce train, seront présentes plusieurs associations féministes de terrain comme le Planning, Le CIDFF et Solidarité femmes.

Vivez l’expérience unique d’un train à quai avec des animations, des conférences et des contenus à la fois ludiques et pédagogiques sur les enjeux d’égalité entre les femmes et les hommes. Entrez dans le Train pour l’Égalité comme visiteur et visiteuse et sortez-en acteur et actrice de l’égalité !

Rencontrez des associations de terrain qui agissent pour la santé et les droits sexuels des femmes, contre les violences dont elles sont victimes et pour l’égalité dans la sphère professionnelle.

Profitez de votre venue pour suivre la formation Stand Up – contre le harcèlement de rue qui aura lieu toutes les quarante minutes sur comment réagir lorsque l’on est victime ou témoin de harcèlement dans l’espace public.

Venez échanger avec les associations œuvrant dans la ville de Marseille et en Provence-Alpes-Côte d’Azur pour les découvrir et pourquoi pas, vous engager à nos côtés.

Le Planning 13 et Parlons Sexualités vous donnent rdv mercredi 2 mars aprèd-midi sur le quai D !

02
Mar

Tiens ta garde

Théâtre

Du jeudi 24 au vendredi 25 février

20h00 - 18h30

Théâtre Joliette
2, place Henri Verneuil
13002 Marseille

Tiens ta garde trouve sa source dans l’ouvrage philosophique d’Elsa Dorlin : Se défendre, une philosophie de la violence, qui dresse la généalogie de l’autodéfense en prenant appui sur différents mouvements de résistance. Qui subit la violence ? À qui a-t-on donné le droit de se défendre et contre qui ? À qui avons-nous retiré ce droit ?

Au milieu d’une salle d’armes garnie de vestiges patriarcaux, quatre femmes se regroupent, le temps d’un week-end, pour expérimenter des techniques d’autodéfense et régler leurs comptes aux fantômes qui les entravent. Compagnes de lutte, elles vont reprendre l’espace en retraçant le fil d’une histoire racontée cette fois du point de vue des corps opprimés.

Du combat de suffragettes formées au jiujitsu, aux Black Panther Party, un spectacle pour en découdre avec des générations de résistance à armes inégales.

24
Fév

Game Girls

Projection

jeudi 24 février

20h00 - 18h30

Cinéma Le Gyptis
136, rue Loubon
13003 Marseille

Le collectif 360° nous invite à venir découvrir « Game Girls » un film documentaire d’Alina Skrzeszewska (2018, 86 min – France-Allemagne) rare dans sa démarche cinématographique et son sujet : la vie aimante, tourmentée et très précaire de deux lesbiennes afro-américaines à Skid Row, Los Angeles.

Projection en présence de membres du collectif 360° et même plus, de Jean-Laurent Csinidis – producteur français (Films de Force Majeure), en partenariat avec le collectif des Rosas et avec le soutien d’Image de ville et de Lieux fictifs.

Synopsis : Teri et sa petite amie Tiahna vivent dans le monde chaotique de Skid Row, quartier de Los Angeles connu pour être la “capitale des sans-abris des États-Unis.” Un dilemme attise les tensions entre les deux femmes : s’il semble que Tiahna accepte de faire partie de l’économie souterraine de Skid Row, Teri est animée par une puissante volonté d’en sortir. Avec d’autres femmes du quartier, elles participent chaque semaine à un atelier d’expression artistique, lieu de réflexion, de rêve et de guérison. Leur amour survivra-t-il à la violence de leur environnement, passé et présent ?