Nos actualités associatives

Dépistage des IST au Planning 13 - permanence sans rdv

Le saviez-vous ? Le Planning Familial 13 propose des permanences de dépistage TRODs VIH, VHC et VHB tous les vendredis de 14h à 17h.

Mais au fait c’est quoi un TROD ? Il s’agit d’un test rapide d’orientation diagnostique pour savoir si l’on a été en contact avec le VIH (virus de l'immunodéficience humaine) et/ou le VHC (hépatite C).

Concrètement, le TROD c’est rapide et facile à faire : une simple piqûre au bout du doigt et le résultat est connu quelques minutes après. Comme il y a un délai d’incubation des virus, les résultats concernent tout ce qui s’est passé il y a plus de trois mois. Si vous avez eu des pratiques à risques il y a moins de trois mois, il vous sera proposé de refaire un dépistage.

Ce sont des conseillères du planning qui vous accueilleront et effectueront le geste. Elles vous proposeront un entretien confidentiel avant et après le(s) TROD(s). En cas de résultat positif, les conseillères peuvent être présentes pour vous accompagner vers un parcours de santé adapté.

Pourquoi se faire tester ? Pour savoir où on en est dès qu’il y a eu l’existence d’un ou plusieurs risques : rupture/oubli/absence de préservatifs ; partage de seringues/aiguilles ; tatouage/ piercing (si pas de matériel à usage unique), etc.

Et puis aussi se faire dépister c’est participer à se protéger et à protéger les autres !

Alors n’hésitez pas et venez-vous faire TROder au Planning Familial 13 !

Avec le soutien de la ville de Marseille et du laboratoire Gilead.

Lancement du centre INTIMAGIR

Un webinaire pour présenter le centre ressource régional INTIMAGIR.

Le centre de ressource a été officiellement lancé le 14 mars en présence d'une centaine d'acteur.ice.s et structures de la région. Le Planning Familial 13 est membre du comité stratégique du centre Intimagir en PACA. Ces centres ressources coordonnent partout en France des réseaux d’acteurs de proximité afin que chaque personne en situation de handicap puisse trouver des réponses, qu’il s’agisse de sa vie intime ou face à des violences subies. Les réponses sont également apportées grâce à la mise en place d’un pôle d’information, d’un annuaire et d’une cartographie des acteurs compétents dans les champs susvisés, ainsi qu’à diverses animations thématiques sur les territoires.

Le centre ressource est également au service des aidants familiaux et des professionnel.le.s intervenant autour des personnes en situation de handicap sur toutes les questions en lien avec les thématiques du centre.
Afin de favoriser l’accès des personnes au centre, différents accueils physiques et téléphoniques sont prévus au cours de l’année 2023 dans les 6 départements de la région PACA grâce aux délégations APF France Handicap ainsi que des relais EVARS.

Les projets itinérants « Octobus : l’innovation partout, pour tous ! » porté par le CREAI en partenariat avec la Croix-Rouge française, et ADELYS porté par l’APF France Handicap, permettront d’aller à la rencontre des personnes concernées, et de cartographier les besoins, les acteurs et les initiatives à essaimer sur l’ensemble du territoire régional en 2023.

COMMUNIQUE - Le Planning Familial 13 soutient l'appel à la grève féministe du 8 mars

Grève féministe du 8 mars à Marseille

Le Planning Familial sera présent pour les divers évènements marseillais sur le Vieux Port à partir de 14h et à la manifestation qui partira à 17h30 du Vieux Port.

Au 106 bd National, siège du Planning Familial 13, le public sera accueilli à partir de 10h30 pour discuter avec les militant.es et se préparer à manifester.

Nous sommes fières, nous sommes fortes et en colère.

Femmes, Vie, Liberté

--------

Appel à la grève du collectif Marseille 8 mars – Assemblée féministe

Rendez-vous à 14h au Vieux port sur la ZOF (Zone d’occupation Féministe) et à 17h30 en
manifestation !

Le 8 mars 2023 nous n’irons pas travailler.
Nous ne ferons pas la vaisselle, ni la cuisine, ni les courses.
Nous déserterons nos lieux de travail, de consommation et de travail domestique et reproductif.

Parce que nous sommes femmes et minorités de genre dans une société patriarcale et capitaliste. Notre travail est peu reconnu et sous-rémunéré, notamment dans les secteurs de la santé, du soin, du social, de l’éducation et du nettoyage.

Parce que nous subissons des violences sexistes et sexuelles dans nos foyers, dans l’espace public comme sur notre lieu de travail.

Parce que la vague réactionnaire internationale conteste notre droit à disposer de nos corps : restriction de l’accès à l’avortement, à la contraception, à la reproduction assistée, aux procédures de transition.

Parce que nous sommes ignoré·es, infantilisé·es, non rémunéré·es, violenté·es dans la plus grande indifférence lorsque nous sommes handicapé·es.

Parce que lorsque nous sortons du schéma hétéronormatif, nous ne pouvons l’assumer sans risque de représailles.

Parce que lorsque nous nous trouvons à la croisée du racisme et du patriarcat, nous avons plus difficilement accès à l’emploi, ou toujours aux mêmes, et nous subissons rejet, indifférence, violences.

Parce que les attaques contre les droits sociaux se multiplient. La réforme des retraites et de l’assurance chômage en sont les exemples. Le gouvernement nous plonge toujours plus dans la crise sociale : les prix explosent, il devient difficile de se loger, de se chauffer, de se nourrir convenablement.

Parce que les inégalités économiques de plus en plus démesurées s’enchevêtrent à la crise climatique dont les manifestations sont de plus en plus intenses. Cela précarise toujours davantage nos existences.

Parce que la loi anti squat (Kasbarian-Bergé) et le projet de loi Darmanin vont rendre la vie impossible aux plus précaires, en menaçant le droit au logement et en facilitant l’exploitation et les expulsions des migrant.e.s.

La grève féministe, c’est l’arrêt du travail productif et reproductif, salarié, à l’école ou au foyer.

A travers la grève féministe, nous pouvons construire une force commune contre la violence patriarcale, la précarisation, l’austérité et la pauvreté.

Nous nous approprions un outil traditionnel de lutte pour le dépasser, le réinventer ensemble sur la base de nos besoins dans tous les domaines de nos vies.

Faisons de cette pratique,une force, une puissance collective. Nous nous arrêtons un jour pour apprendre ensemble à s’arrêter et à faire grève contre la violence tous les jours de l’année.

Révoltons nous, crions tou.te.s ensemble que si nos vies ne valent pas, nous nous arrêtons !

Bloquons le système qui nous exploite, nous opprime et nous tue !

Envahissons les rues le 8 mars et retrouvons nous tou.te.s ensemble pour lutter !

Éducation à la sexualité : trois associations attaquent l’État pour « défaut de mise en oeuvre de la loi »

Le Planning familial, SOS homophobie et Sidaction ont saisi le tribunal administratif de Paris ce jeudi 2 mars pour faire respecter la loi de 2001 qui prévoit trois séances annuelles d’éducation à la sexualité pour les élèves, de l’école au lycée.

Dans les faits, seuls 15 % des écoliers et des lycéens et moins de 20 % des collégiens en bénéficient, selon un récent rapport de l’Inspection générale de l’éducation, du sport et de la recherche.

Si vous êtes abonné.e vous pouvez lire l'article complet du Monde ici

Pour suivre l'affaire et les actus du Planning Familial c'est par

 

ACTU - on décrypte le rapport du HCE

Le rapport annuel sur l'état du sexisme en France du Haut Conseil à l’égalité est sorti en janvier.

Sans surprise, il présente une société française très sexiste. Que ce soit à travers le sexisme ordinaire présent dans toutes les sphères de la société et jusqu'aux violences conjugales dont les chiffres sont toujours en hausse. La grande cause du quinquennat a du mal à prendre de l’ampleur.

Ce rapport constate que le sexisme est malheureusement encore une affaire de femmes. Les hommes ayant beaucoup de mal à s’emparer du problème et à le considérer comme une situation structurelle plutôt que des actes épars.

Enfin, le rapport montre également que les citoyen.ne.s n’ont plus confiance en les pouvoirs publics sur ce sujet et considèrent que les moyens mis en œuvre ne sont pas suffisants.

Ce n’est pas nous qui allons les contredire.

En bref, il reste du travail !

Pour aller plus loin n’hésitez pas à lire ce rapport.

De notre côté on a envie de nuancer un peu les conclusions tirées dans les médias ; si les chiffres des violences et l’état du sexisme sont graves, ils ne sont pas nouveaux et les féministes le dénoncent depuis des années. Cela ne veut pas dire que le combat féministe n’avance pas, bien au contraire, la parole continue de se libérer et les femmes de militer. Pour creuser cette question, on vous conseille l’émission de @France5 « C ce soir, sexisme, les racines du mâle ». Avec notamment la super intervention de Lauren Bastide !

PARTENAIRE - Osiris

Osiris est un centre de soin, d’interprétariat et de ressources sur l’exil et le traumatisme psychique créé à Marseille en 1999. Le centre de soin est ouvert à toute personne en situation d'exil. Iels proposent également des espaces d'écoute pour les personnes concernées et pour les professionnel·les travaillant avec ce public et soutenir leurs pratiques auprès des exilé·es.

Leurs actions visent à renforcer la sensibilisation des professionnel·les, à soutenir des dispositifs favorisant l’accès aux soins des personnes exilées à un niveau local, ainsi qu’à favoriser l’interconnaissance des professionnel·les de tous champs autour de la question du soin aux personnes exilées.

Au Planning Familial 13, nous faisons régulièrement appel au service interprétariat d'Osiris pour nous accompagner lors de consultations médicales ou lors d'entretiens avec un·e conseiller·ère afin de recevoir au mieux les personnes ne parlant pas français. Iels interviennent également dans les réseaux que nous animons auprès des professionnel·les.

Visiter leur site

Pour le Planning familial, la réforme des retraites, c’est non !

Si les femmes étaient payées autant que les hommes, il y aurait 6 milliards de plus
dans les caisses des retraites !

Comme il l’avait annoncé dans son programme présidentiel, Emmanuel Macron continue sa politique libérale de destruction des conquis sociaux et biens communs. Les semaines et mois s’annoncent toujours plus lourds d’attaques anti-sociales, visant en premier lieu les personnes les plus pauvres et les plus précaires, parmi lesquelles on retrouve massivement les femmes. C’est déjà le cas pour la réforme de l’assurance chômage.

Il en est de même pour le projet de loi sur les retraites. Ces attaques contre notre camp social et nos acquis par un gouvernement ultra-libéral, appuyé par la droite et l’extrême-droite, vont détruire notre système de protection sociale. Alors qu’une large majorité de la population s’est prononcée contre la réforme des retraites (72 % selon le dernier sondage), le gouvernement tente de passer en force. Le 19 janvier fut historique, 2 millions de personnes ont défilé contre ce projet partout en France et la journée du 31 janvier devrait encore augmenter le rapport de force d’un cran.

» Lire la suite

OUTIL - Comment sensibiliser et parler des risques et modes de transmission des IST ?

Lors de nos interventions auprès des publics jeunes et/ou adultes, des questions autour des Infections Sexuellement Transmissibles (IST), de leurs modes de transmission et des moyens de s'en protéger sont fréquemment posées. Il n'est pas toujours simple d'y répondre de façon accessible et d'ancrer des pratiques et des comportements dans le réel.

L'association AIDES a créé un jeu de cartes illustrées sur le sujet, dont nous nous servons aussi au Planning Familial 13. Les cartes représentent des situations du quotidien et des pratiques sexuelles à classer en fonction du degré de risque de transmission. Les personnages sont représentés de manière non genrée pour aborder le sujet de la manière la plus inclusive possible. Ce jeu permet de faire bouger les représentations et de parler des IST de façon ludique et imagée.

Si vous avez des questions autour des IST, vous pouvez nous joindre au n° vert : 0800 08 11 11 ou via le site parlons-sexualites.fr

Le travail et les combats féministes continuent en 2013

L'année 2022 s'est terminée avec les 60 ans du Planning 13 fêtés le 9 décembre avec les slogans « "Libertés - Égalités - Sexualités » et « Femmes - Vie - Liberté ».

Le travail et les combats féministes continuent.

Nous vous souhaitons une belle année 2023 pour les poursuivre ensemble.

Caisse de solidarité des avortements en délai dépassé

En France l'avortement n'est possible que jusqu'à 14 semaines de grossesse (16 semaines d'absences de règles). Passé ce délai, les femmes qui souhaitent avorter doivent se rendre à l’étranger car dans certains pays le délai légal est plus long.

Cette démarche engendre souvent bien des obstacles : difficulté à trouver comment et où faire l’avortement, stress de l’organisation du voyage, trouver une personne pour garder les enfants… L’avortement à l’étranger a aussi un coût financier : en Espagne (cliniques le plus près de Marseille), l’IVG coûte entre 700 et 2200 euros. Comme le coût varie en fonction de l’avancement de la grossesse, il faut souvent organiser les choses très vite, ce qui rajoute du stress et des complications pour trouver l’argent.

Au Planning 13, nous rencontrons régulièrement des personnes qui sont en délai dépassé pour un avortement. Parmi ces femmes, certaines sont dans l’incapacité de payer les frais (avortement, transport, hébergement), c’est pourquoi nous avons mis en place une caisse de solidarité à laquelle vous pouvez contribuer pour aider ces personnes dans l'urgence.

L’écoute et l’orientation disponibles au Planning ainsi que cette aide financière sont indispensables à ces femmes.

Cette caisse de solidarité a besoin d’être alimentée régulièrement. Outre les dons individuels un autre moyen de soutenir la caisse est d’organiser des initiatives pour ramener de l’argent : bouffe de soutien, concert, projection-débat, vente d’objet, etc. Toute proposition est la bienvenue !

Plus d'infos sur cette caisse

Faire un don [via HelloAsso]