Nos actualités associatives

Dépistage des IST au Planning 13

Le Planning familial 13 ouvre des permanences dédiées au dépistage des infections sexuellement transmissibles (IST) à Marseille à partir de ce lundi 3 octobre.

Les permanences sont ouvertes les vendredis de 14h à 17h. Elles sont gratuites, (anonymes) confidentielles et sans rendez-vous.

Les professionnel·le·s du Planning Familial 13, formé·e·s au TROD (test rapide d’orientation diagnostique) proposent un entretien de dépistage. Les personnes peuvent avoir les résultats sur place en moins de 30 minutes pour le VIH et les hépatites B et C pour lesquelles une seule goutte de sang suffit.

À écouter - Les paillettes : journal d'un donneur de sperme

Retour sur le reportage de Clément Baudet diffusé dans l'émission Les Pieds sur terre sur France Culture en mai dernier. Sous la forme d'un journal audio en trois épisodes, il témoigne de ses réflexions et de son parcours dans le cadre d'un don de sperme.

Se posent les questions de la levée de l'anonymat, de la pénurie de gamètes ou encore de la signification de la filiation... Dons encadrés en milieu hospitalier via le Cecos (Centre d'étude et de conservation des œufs et du sperme humains) ou « dons sauvages », Clément Baudet rencontrent plusieurs personnes (professionnelles de santé, donneurs, personnes nées de dons...) qui nourrissent le podcast. 3 x 30 minutes passionnantes.

À écouter sur le site de France Culture

Rejoindre le groupe com' du Planning 13

C'est la rentrée ! Tu as envie de t'impliquer dans la vie du Planning Familial 13 ? Alors pourquoi pas rejoindre le groupe com ?!

Le groupe com c'est un collectif de 5-6 bénévoles et salariées du Planning Familial 13. Depuis bientôt deux ans, nous animons le site du Planning, son compte Facebook et plus récemment son compte Instagram.

» Lire la suite

Le Planning familial, des générations de militantes engagées

Médiapart publie un portfolio en accès libre sur le Planning. Plus de soixante ans après sa création, celui-ci se renouvelle. Les jeunes militantes sont imprégnées de l’héritage du mouvement féministe. Une histoire de transmission par les femmes, de génération en génération.

Photo d'Isabelle Eshraghi au centre socio-culturel de l’Esplanade à Strasbourg pendant une rencontre national sur la thématique des violence en juin 2022.

À découvrir sur Médiapart

Lecture - Cher connard

Cher connard, le nouveau roman de Virginie Despentes tout en vulnérabilité

Oscar, écrivain à petit succès, croise Rébecca Latté, star glamour des décennies passées, dans la rue, et écrit sur les réseaux sociaux son dégoût pour le physique vieillissant de l’actrice quinquagénaire. Rébecca lui répond son mépris du tac au tac, et l’échange devrait s’arrêter à une banale histoire de troll.

Sauf qu’Oscar est fasciné par Rébecca qu’il a connue dans son enfance. Malgré elle, elle se laisse progressivement intéresser par le récit qu’il fait de son existence médiocre. Peu à peu, une correspondance improbable et sans filtre s’installe entre les deux, traversée par la Covid et le confinement.

Dans ce nouveau roman après la trilogie Vernon Subutex, Virginie Despentes, l’une des voix essentielles du féminisme en 2022, adopte la voix et la vulnérabilité de chacun de ses deux protagonistes, et occasionnellement d’une troisième, jeune femme plongée dans la tourmente qui suit ses accusations MeToo contre Oscar. Dans des échanges brutalement honnêtes, les personnages décortiquent notre époque, les médias, les différences de classe, MeToo, l’addiction aux narcotiques, le féminisme, Internet, et les relations avec les autres, beaucoup. Car il est avant tout question de lien, dans ce livre plein d’espoir qui prône l’écoute et la vulnérabilité face aux défis du monde actuel.

Face aux attaques en cours de l’extrême droite le Planning familial continue d’agir et appelle à le soutenir

Oui, notre accueil est inconditionnel. Oui, les personnes trans ont leur place dans notre mouvement.

Le Planning familial, organisation féministe et d’éducation populaire, ses militant·es et ses responsables font depuis le 18 août 2022 l’objet d’une attaque extrêmement violente sur Twitter et sur d’autres réseaux sociaux, de la part de personnalités d’extrême-droite et de leurs sympathisant·es. Ces attaques prennent prétexte d’une affiche présentant une personne trans pour appeler à notre désubventionnement, pour questionner notre légitimité en tant qu’association de défense des droits des femmes et de lutte pour le droit à l’avortement.

Association agissant depuis plus de 65 ans, le Planning familial pratique un accueil inconditionnel des personnes, quelle que soit leur identité de genre. Parmi les plus de 300.000 personnes que nous rencontrons tous les ans lors de nos accueils, de nos animations et de nos actions, des personnes trans nous demandent conseil pour la contraception, l’avortement, le suivi médical de leur transition. Il nous appartient de les accueillir. Il nous appartient de faire en sorte qu’elles se sentent les bienvenues. Nous, féministes, n’accepterons pas de voir le Planning familial faire l’objet d’une campagne de dénigrement sur le dos des minorités de genre. Oui, notre accueil est inconditionnel. Oui, les personnes trans ont leur place dans notre mouvement. Rien ne peut justifier la violence des propos tenus depuis plusieurs jours à l’encontre de notre organisation et des personnes concernées.

Rien sauf la haine. Et cette haine, nous la combattrons sans faillir. Nous consultons nos conseils juridiques pour poursuivre ces instigateurs de haine, qui sont parfois des élu·es de la République. Les droits sexuels et reproductifs sont un tout : au Planning nous ne les hiérarchisons pas, nous nous battons tout autant pour l’avortement que pour la santé sexuelle des personnes trans ou encore pour l’accès des jeunes à l’éducation à la sexualité. Seule cette cohérence est efficace contre les antichoix. Nous appelons l’ensemble des organisations féministes, organisations politiques, syndicats, associations progressistes, allié·es à affirmer publiquement leur soutien au Planning familial, à ses militant·es, à ses valeurs, à ses combats, à ses actions quotidiennes auprès des publics.

Paris, 19 août 2022

Télécharger le communiqué de la confédération du Planning Familial

Lire sur notre page Facebook (24 août) le texte de soutien de MilF média materféministe

Lire la tribune « Nous n’avons pas oublié qu’il fallait un utérus pour vivre une grossesse »

 

Que faire en cas d'agression, d'harcèlement en festival ou en soirée ?

Si quelqu’un·e te regarde avec insistance, te suis, se colle à toi quand tu danses, te touche sans ton consentement, te fait des commentaires sexistes ou sexuels, etc. cela peut être qualifié d’outrage sexiste, de harcèlement, d'agression sexuelle.

Ces agissements sont interdits par la loi et tu n’en es pas responsable. Même si tu as accepté une fois de parler ou de danser avec cette personne, même si tu es bourré·e ou drogué·e, rien de t’oblige à aller plus loin ou à te sentir mal à l’aise ou humilié·e. Tu peux tenter de mettre fin à la situation de différentes manières :

» Lire la suite

Déconjugalisation de l'AAH : une avancée historique mais des délais trop éloignés

Communiqué inter-associatif suite au vote de la déconjugalisation de l'AAH

La déconjugalisation de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) vient d’être adoptée en première lecture par l’Assemblée nationale dans le projet de loi « pouvoir d’achat ». Nos associations se réjouissent de cette avancée historique, mais restent insatisfaites de sa date d’entrée en vigueur, bien trop lointaine. Par ailleurs, cette mesure n’épuise pas à elle-seule le chantier de réforme nécessaire à l’indépendance financière des personnes handicapées.

» Lire la suite

Lecture - Vénère

Taous Merakchi, l'autrice de Vénère (Flammarion, 2022) aussi connue sous le pseudonyme Jack Parker, est une autrice, journaliste et créatrice de podcast féministe.

Cette année, elle a sorti Vénère, dans lequel elle exprime toute sa rage liée au fait d'être privée de certaines libertés en tant que femme. Ne pas pouvoir faire deux pas dans la rue sans se faire harceler, avoir peur de marcher seule, la nuit, dehors, être constamment regardées, objectifiées... L'espace public appartient aux hommes, il y prennent toute la place, peuvent l'occuper, s'y attarder. Les femmes doivent s'y faufiler, le traverser le plus vite possible pour éviter de trop se faire déranger. Dès très jeunes, les filles prennent conscience qu'aux yeux de la société et de nombreux hommes, leur « non » n'a pas de valeur. C'est toujours à elles de faire attention, jamais à eux de ne pas agresser. C'est à elles de prouver et de se justifier pour qu'on les croit. Elles sont le « sexe faible », tout ce qui est traditionnellement lié à la féminité est dénigré, considéré comme inférieur à la virilité et les filles sont conditionnées à rentrer dans cette définition étriquée de « la femme ».

C'est pour toutes ces raisons que Taous Merakchi hurle sa colère – et celle de nombreuses femmes – dans ce livre : sa colère d'avoir peur, sa colère de ne pas avoir le droit, de ne pas pouvoir profiter de sa liberté de marcher dans la rue en toute tranquillité.

Solidarité avec Pinar Selek

Ci-dessous vous pourrez prendre connaissance du communiqué du Planning 06 (Alpes-Maritimes).

La Cour Suprême de Turquie a de nouveau condamné l’écrivaine sociologue Pinar Selek à une peine de prison à perpétuité. Cette condamnation fait suite à quatre acquittements successivement annulés, l’enquête ayant démontré que l’attentat sur le marché d’Istanbul qui lui était imputé était une explosion accidentelle. Pinar Selek, écrivaine, sociologue, militante féministe et engagée pour les droits humains, pour la justice et contre la violence, est en butte aux persécutions de l’état turc depuis plus de vingt ans. D’abord emprisonnée et torturée pendant plus de deux ans pour ses travaux de recherche, ensuite accusée puis blanchie 4 fois de cet attentat, Pinar Selek est réfugiée en France où elle a obtenu la nationalité française en 2017.

Le Planning Familial 06 est proche de Pinar Selek qui vit à Nice, enseigne et mène des recherches à l’Université. Elle nous a fait l’honneur et l’amitié de sa présence au conseil d’administration en 2021. À travers sa condamnation, c’est toute la liberté des intellectuel.le.s chercheuses et chercheurs qui fait l’objet d’une répression accrue en Turquie. Le Planning Familial 06 renouvelle son plein soutien à Pinar et en appelle à l’État Français pour qu’il affirme de manière officielle sa protection contre l’acharnement judiciaire dont elle est victime.

Planning 06
22 avenue Malausséna, 06000 Nice
http://alpes-maritimes.planning-familial.org

Plus d'infos